LA RÉCITATION CHANTÉE DU YOGA-SUTRA DE PATANJALI

Auteur: 
DAUDE Hélène

Le Yoga Sutra de PATANJALI je l'ai découvert en 1998, c'était ma première année de formation avec Frans Moors et Claude Maréchal.

J'ai appris à chanter les sutras avec Frans Moors et Elisabeth Libraire, professeur de la FNEY, et j'ai aussi beaucoup répété à partir d'une cassette audio un enregistrement de T.K.V.Desikachar. Je n'ai eu de cesse depuis de chanter les sutras, de les faire miens en les "mâchant" lentement, délicieusement, de m'en nourrir. 

Que m'a apporté cette façon de travailler ?

L'apprentissage se fait par la répétition et par imprégnation, c'est cela qui permet de mémoriser les aphorismes.

Est-ce que l'on vous a chanté des chansons lorsque vous étiez enfant ? Des berceuses ou des comptines ? Pour ma part je garde en mémoire des chansons toutes simples que ma grand-mère me chantait quand jétais petite. Aujourd'hui encore il m'arrive de fredonner ces chansons que je connais "par coeur" depuis toujours. 

Il y a une mémoire des sons, de la mélodie, qui se fait presque malgré soi, et qui peut être resituée sans effort. C'est cela que j'appelle apprendre par imprégnation. La mémoire du texte vient après, les paroles reviennent car la mélodie est là bien vivante.

L’apprentissage des yoga sutras peut se faire de la même façon, d’abord l’écoute qui implique de l’attention, de la concentration, puis la répétition de ce que l’on entend. Il y a mémorisation. Le décryptage du sens vient ensuite.

Le fait de chanter les aphorismes en sanscrit, dans la langue d'origine, me semble très important, car la langue même, les sonorités de cette langue, les vibrations sonores, ont une action sur le corps et sur l’esprit.
On peut travailler ensuite toute une vie sur le sens et la portée des yoga sutras.