L'urgence de ralentir. Reportage à voir en VOD

Auteur: 
LE MASSON Philippe



Moins c'est mieux!

Reportage de Philippe Borrel qui part aux quatre coins du monde à la recherche de ceux qui par leurs métiers, leurs choix de vie, leurs engagements vont à l’inverse et questionnent ce que nous propose la société actuelle. Face à l’emballement de l’économie, du toujours plus, plus vite, plus rentable, moins cher…certains font des choix qui les ramènent à plus d’humanité et d’harmonie. Ces témoins nous montrent un autre chemin. Pierre Rhabi, Edgard Morin,  l’école des va nus pieds…autant d’exemples qui questionnent nos comportements.
A voir urgemment et à méditer…

Pour voir le film : http://future.arte.tv/fr/sujet/decroissance#article-anchor-19606



Édition du CD « chant védique »

Auteur: 
NADOLSKI Laurent

Vous avez dit chant védique ?

Tradition multimillénaire, le chant védique est une des plus anciennes formes de psalmodie préservée à ce jour. Il puise ses racines dans les Vedas, textes sacrés « rédigés » en sanskrit et transmis oralement de génération en génération.
 
Quels bénéfices aujourd’hui ? Pour nous occidentaux ?

Sur un plan physiologique : le souffle est le support du chant. Chanter a des répercussions immédiates sur la qualité du souffle et de la respiration ; un premier effet est l’allongement du souffle et de ce fait un apaisement du mental.

Sur un plan énergétique : le fait de prononcer les mots en sanskrit a une action vibratoire profonde au sein de tout notre Être. La sonorité de cette langue particulière, langue révélée, « langue parfaite », induit cela.

Sur un plan émotionnel : entendre le son de sa propre voix révèle notre état intime et profond.

Sur un plan spirituel : chanter, par exemple la gāyatrī (hymne à la lumière), un des mantras les plus connus, permet de devenir soi-même Lumière lorsque nous sommes complètement présents au chant et respectons les règles de chant.

Ainsi le chant védique contribue à harmoniser les différents plans de notre Être en nous ramenant à notre Source.
 
Support de chant


Projet porté par Hélène Daude, ce CD est un support pour le chant védique avec les enregistrements sonores d'Hélène,  Élisabeth Libraire et Laurent Nadolski. Il comprend des chants ou extraits à une, deux ou trois voix.

Ces chants nous ont été transmis par des professeurs formés dans la lignée de T. Krishnamacharya à Chennai, Tamil Nadu, Inde.

Toute personne intéressée par le chant védique pourra utiliser ce CD comme support pour écouter et apprendre les chants du répertoire védique en complément de ses cours avec son professeur.

 

Informations pratiques

Prix unitaire : 15 € plus les frais de port 2,50 €
E-mail : helenedurga@hotmail.fr 
Sites internet : Site 1, Site 2
 
Article écrit par Hélène Daude et Laurent Nadolski.

    

Quel Yoga pratiquons-nous ?

A l'Institut Français de Yoga, le Yoga que nous pratiquons est avant tout respectueux de la personne

Quel Yoga pratiquons-nous ?

Quel Yoga pratiquons-nous ?
Quelle question étrange ! Besoin d'appartenance sécurisante ? La plupart du temps nous sommes heureux, en accord avec le Yoga que nous pratiquons, et la question ne nous vient pas à l'esprit.

Si elle se pose, en général, c'est que quelqu'un nous questionne... Et la réponse n'est pas facile car nous devons faire le tri.

En effet se retrouvent dans "le même sac", la définition du Yoga, les différents Yoga, et les différentes écoles !

Comment s'y retrouver, et que dire ?

Pour ma part, je n'élude pas la question, mais je demande à la personne qui me la pose : "qu'est-ce que le Yoga pour vous ? Quel Yoga connaissez-vous ?"

Ces simples questions ont toujours été des bases de départ solides pour clarifier les choses. Elles ont aussi le mérite d'ouvrir un dialogue, même court, qui prend en compte notre interlocuteur et illustre dès ce moment la notion d'adaptation, point fort de notre école.

Voici quelques points qui peuvent étayer nos réponses selon les demandes...

LE Yoga

Le Yoga est UN avant tout !

Discipline psychophysiologique millénaire embrassant toutes les facultés humaines, il est l'un des six systèmes philosophiques de l'Inde, appelés darshana, dont le but est d'atténuer la souffrance humaine.

Ce terme signifie "miroir, point de vue" : à ce titre, le Yoga va nous renvoyer notre image, nous permettant de nous découvrir peu à peu sur tous les plans.

De notre relation à l'autre jusqu'à celle que nous pouvons avoir avec ce qu'il y a de plus intime et vrai en nous, explorant toutes les facultés nous permettant d'être dans la vie, le Yoga a pour but de pacifier notre mental.

Pour cela il nous offre différents moyens qui nous donneront l'occasion de maintenir notre esprit dans un état d'éveil et orienté dans une seule direction.

Le Yoga que nous pratiquons

Le Yoga que nous pratiquons est avant tout respectueux de la personne.

Il prend en compte ses aspirations, ses possibilités et la relation qu'elle peut avoir avec son environnement (culturel, familial, professionnel).

Il prend appui sur le traité essentiel du Yoga, le Yogasûtra de Patanjali et plus particulièrement sur l'aphorisme 6 du troisième chapitre où nous trouvons la notion de "viniyoga" : dans la conscience de notre point de départ, nous avançons peu à peu, par étapes, vers plus de clarté sur nous-mêmes et la manière dont nous menons notre vie.

Ne pas brûler les étapes, mais avancer progressivement dans la Vie qui est la nôtre.

A cette fin, le pratiquant pourra choisir des cours collectifs ou individuels. Il pourra approfondir sa démarche en participant à des ateliers, et peut-être faire le choix d'une formation de professeurs dans le but de transmettre ce qu'il a reçu.

Un cours de Yoga à l'IFY

Chaque cours comporte plusieurs postures conduisant au but choisi par le professeur.

Elles sont pratiquées en dynamique et/ou en statique, se succédant les unes aux autres dans un ordre rigoureux.

La respiration y joue un rôle essentiel ainsi que le point d'attention proposé par le professeur.

La séance se termine généralement par une assise avec une attention spéciale à la respiration (prânâyâma) accompagnée ou non de techniques, de rythmes, ainsi que d'un moment de silence ou de méditation (dhyâna).

Le professeur peut aussi faire le choix d'intégrer quelques sons ou quelques moments de relaxation lors du cours.

La pratique est guidée sous le regard bienveillant du professeur, attentif au respect des possibilités de chacun, ce qui pourra l'amener à proposer certaines adaptations qu'il peut juger nécessaires pour le bien-être physique et psychologique du pratiquant.

C'est avec une pratique progressive, bien adaptée, accompagnée de l'effort juste qui préserve la détente, que nous vivrons avec davantage de conscience et une meilleure santé.

Notre école de Yoga

Elle s'inscrit dans la lignée des yogis T. Krishnamacharya et TKV Desikachar, son fils, qui fut aussi son élève.

Outre les aspects décrits, respect de la personne, adaptation (viniyoga), T.Krishnamacharya a mis l'accent sur l'importance de la respiration (prânâyâma), particulièrement sur le rôle de l'expiration, la relation des postures les unes avec les autres (vinyâsa), la notion de compensation (pratikriyâsana), l'orientation du mental (bhâvana)... mais il a aussi ouvert la pratique du chant védique à tous, et celle du Yoga aux femmes !

Et le Hatha Yoga ?

Voici une question à laquelle il est difficile de répondre car elle prend appui sur un "semi-malentendu".

En effet, s'il existe différents Yoga (bhakti, jnâna, kriya, karma...) dont la description dépasserait le cadre de ces lignes, il est "un Yoga" célèbre, à défaut d'être bien compris, qui est celui que nous pratiquons ou pensons pratiquer : le Hatha Yoga.

Ce terme fut employé au siècle dernier lors de l'arrivée du Yoga en Occident. Il est tiré du titre d'un texte ancien, la Hatha Yoga Pradîpikâ, "la petite lampe du Hatha Yoga".

Curieusement, on trouve très peu de postures dans ce texte, alors que nous en connaissons beaucoup, et des techniques très particulières que nous ne pratiquons pas !

C'est pourtant sous cette dénomination que l'Occidental pratique le plus souvent le Yoga...

Dire que nous faisons du Hatha Yoga n'est pas conforme à ce texte, mais c'est bien souvent la réponse qu'attend un futur adepte déjà initié au Yoga. Il comprend qu'il fera des postures, peut-être des respirations et de la méditation. Le temps viendra probablement un jour où nous pourrons approfondir les choses...

Le texte montre une évolution qui est celle que nous suivons sur notre tapis de pratique ; nous sommes tout d'abord sensibles aux mouvements de notre corps, puis à ceux, plus subtils, de notre souffle.

Nous cherchons ensuite à maîtriser l'énergie qui circule de plus en plus librement dans un état d'intériorisation profonde culminant dans la méditation. Hatha Yoga devient alors Rajâ Yoga !

Que tout ceci ne nous fasse pas oublier l'essentiel : cette pratique qui est la nôtre, assidue, faite avec confiance et courage, et qui nous amène parfois à la "Joie infinie", Joie où, tout besoin de repères effacé, il n'y a plus de questions !

Dominique Adda, Formatrice à l'IFY