Le yoga prénatal : approcher le mystère de la vie

Cela fait maintenant presque dix ans que je donne des cours de Yoga prénatal

Le Yoga prénatal : approcher le mystère de la vie

Une expérience qui me permet d'avoir davantage conscience des points sur lesquels je souhaite insister lors de mes cours.

De façon générale, les postures me paraissent très précieuses durant ces neuf mois où le bébé se construit.

Pour une future maman, prendre une heure par semaine pour se mettre à l'écoute, à travers le Yoga, de la multitude de changements qui s'effectuent pendant la grossesse est loin d'être du luxe !

Ce temps pour soi et pour l'enfant à naître est souvent très utile pour éviter ou atténuer les maux de dos, les sensations de pesanteur sur la symphyse pubienne, le sentiment d'oppression thoracique...

C'est aussi un temps essentiel pour se sentir devenir, pas à pas, la mère de cet enfant qui est en train de grandir en soi.

Le bassin : premier berceau du bébé

Je commence souvent mes cours en pointant le rôle essentiel du bassin.

Je mentionne qu'il s'agit du premier berceau du bébé et que l'un des objectifs du Yoga va être d'essayer de faire en sorte que le bébé reste le plus contenu possible dans ce bassin, afin qu'il se sente en sécurité, non déporté vers le vide, et de façon aussi à ce que le ventre ne tire pas trop sur la colonne vertébrale.

Les cas de déni de grossesse témoignent que physiologiquement il est possible que le bébé se loge totalement à la verticale et ne soit quasiment pas visible depuis l'extérieur : une situation qui change dès que la mère prend conscience de sa grossesse, l'enfant peut alors cesser de se cacher et occuper l'espace du ventre (ce qui au passage illustre les liens profonds entre la conscience et le corps physique...).

De fait, il est possible dans une grossesse classique, d'essayer de faire de la place sur les côtés, en haut et en bas, de façon à ce que l'enfant aille le moins possible chercher cette place vers l'avant.
Pour ce faire, les postures comme celles de la demi-lune, les étirements de la colonne vertébrale sont très utiles.

Admettre les changements du corps

Le deuxième point sur lequel je tente de mettre l'accent concerne le fait de porter la vie.

Etre enceinte dans une société qui valorise la minceur et le ventre plat, ne va pas forcément de soi. Voir leur ventre s'arrondir, prendre du poids, s'alourdir, sentir que leur corps leur échappe peut être vécu, par certaines femmes, comme une expérience douloureuse.

Le Yoga permet assurément de dépasser les apparences et de faire primer le corps intérieurement ressenti sur le corps perceptible depuis l'extérieur : le corps vivant, vibrant, celui qui, grâce à la présence de cette nouvelle vie en lui, s'embellit, s'enrichit.

J'essaye pour ma part de transmettre l'idée que c'est une grande chance d'être enceinte : la possibilité de se relier, à travers cette vie qui se construit en soi, à toute l'intelligence du vivant.

Le corps nous permet déjà en temps normal, lorsque nous prenons le temps de l'écouter, de nous imprégner de cette connaissance immémoriale qu'il porte en lui, mais durant la grossesse cette imprégnation est décuplée.
C'est une plongée dans l'énergie des origines. Soit, si on s'accorde la possibilité de vivre pleinement cet état, un véritable bain de jouvence...

Faire de la place dans son corps et dans son cœur

Je tente également de rendre concret ce petit être qui est en train de se construire en chacune des personnes que j'accompagne.

J'invite les futures mères à entrer en contact avec lui, à tisser le lien à travers la respiration ventrale, en posant leurs mains sur leur ventre. Je les encourage à nourrir ces mains de présence, cette présence à laquelle les nourrissons sont extrêmement sensibles et c'est sans aucun doute le plus beau des cadeaux que l'on puisse faire à un enfant : être là, pleinement là avec lui.

Je propose aux femmes d'essayer de faire passer à travers leurs mains tout ce qu'elles ont envie de transmettre à leurs bébés : de la douceur, de la tendresse, de la délicatesse. Tout en gardant ces mains également réceptives à tout ce que leur bébé a lui aussi envie de partager avec elles, tout ce qu'il a d'ores et déjà envie de leur faire connaître de lui.

J'insiste sur le fait que c'est important que leur enfant puisse sentir, à travers leurs mains, qu'il a de la place non seulement dans leur corps mais également dans leur cœur, dans leurs pensées, dans leur temps...

Le corps sait accoucher

Je pointe le fait que le corps sait accoucher, que c'est un savoir ancestral qui lui appartient, un savoir animal et que ce qui entrave bien souvent la fluidité de la naissance ce sont les peurs.

Peur de ne pas y arriver, peur d'être trop fatiguée, peur d'être débordée, dépassée, de ne plus maîtriser, peur surtout de l'inconnu...

Des peurs qui surviennent lorsque la conscience s'échappe du moment présent et se tourne vers le futur. Dans ce contexte, le souffle, l'attention au souffle peut grandement les aider dans la traversée des contractions et notamment, la respiration de la vague proposée par Martine Texier, dans son livre L'Attente sacrée (Ed. du Souffle d'or).

J'insiste sur le fait que si elles parviennent à trouver l'équilibre sur le fil du présent, elles pourront bénéficier de ce temps extrêmement précieux entre les contractions, temps où la douleur soudain disparaît et laisse la place à une grande énergie liée à l'intensité des contractions. Temps de soulagement, de récupération et de préparation pour accueillir au mieux la contraction suivante.

Enfin, j'essaye de les sensibiliser au moment de la rencontre avec leur enfant. De façon à ce qu'elles puissent approcher, un peu plus concrètement, ce que va vivre leur bébé à ce moment-là : passage du monde aquatique au monde aérien, rencontre de la force de l'attraction terrestre, sensations directes du toucher, audition des bruits, des voix (qui dans le ventre lui parvenaient de façon assourdie...).

De façon à ce qu'elles puissent aussi vivre, avec le plus de conscience possible, ce moment de passage de l'invisible au visible...

Nathalie Mlekuz, professeur IFY

À LIRE la "bible" du Yoga prénatal : Bien-être et Maternité, de Bernadette de Gasquet, Ed. Albin Michel.

Pratique de Yoga prenatal